Articles dans L’évaluation de la douleur

Bouger quand on a mal, ce qui est différent

                                                                                                                                                                         
Performance motrice et handicap du douloureux chronique

Auteur Rubrique de cours Relecteurs Responsable
Stéphane FABRI Evaluation de la douleur Siloe CORVIN
Sophie TAILLEFER
Damien AUBERT

 

Introduction

La douleur est un phénomène complexe qui dépasse la lésion tissulaire [1][2]. Les thérapeutiques fonctionnelles, moins toxiques que la médecine médicamenteuse, sont possibles car l’organisme possède des dispositifs capables de limiter partiellement ou totalement la nociception [3] [4]. L’altération de ces mécanismes physiologiques laisse la nociception ascendante sans modulation, libre de stimuler massivement les zones du cerveau impliquées dans la perception douloureuse [4]. C’est ce que l’on retrouve dans les personnes en situation de fatigue. En effet, que ce soit chez l’animal ou chez l’homme, la fatigue est responsable d’une hyperalgésie secondaire à une dysfonction des systèmes anti-douleurs.
Lutter contre cette fatigue par le reconditionnement physique en rééducation fonctionnelle serait un moyen pertinent pour optimiser les mécanismes naturels de blocages de la douleur. Il existe cependant des spécificités à cette option thérapeutique et ce sera l’objet de ce travail. Lire la suite

Le « psycho » dans l’évaluation « biopsychosociale » du patient

Spécificité de l’Evaluation Psychologique :
Intérêt, limites, mise en pratique

Auteur Rubrique de cours Relecteur Responsable
Mathis Laforêt Evaluation de la douleur Siloe CORVIN
Sophie TAILLEFER
Damien Aubert

Introduction

Nous savons depuis maintenant quelques années que la douleur est influencée par de nombreux facteurs, qu’ils soient psychologiques (stress, dépression) sociaux (difficulté dans la vie de famille ou au travail, qualité de vie, alimentation) physiques (charge de travail, mouvements répétitifs). Et nous avons également remarqué que ceux-ci étaient généralement associés à un risque de chronicité des douleurs plus élevés [1].
C’est pourquoi la rééducation s’est elle aussi adaptée pour prendre en compte l’ensemble de la composante douloureuse et que les recommandations parlent maintenant d’approches biopsychosociales. Cela pose cependant un problème car les kinésithérapeutes ne sont pas encore familiers avec l’ensemble de ces données, de ces outils [11] [12]. Lire la suite

L’examen physique : une nécessité ?

 

 

Place de l’examen physique dans l’évaluation du patient douloureux chronique

 

Auteur Rubrique de cours Relecteurs Responsable
Damien AUBERT Evaluation de la douleur Siloe CORVIN
Sophie TAILLEFER
Damien AUBERT

 

Introduction

            Afin d’appréhender l’individu plutôt que d’isoler une pathologie, notre réflexion commune tend vers un changement de pensée. Devant les limites d’une médecine organique, biomédicale, ce nouveau paradigme se voudrait plus complet et plus en phase avec les problématiques actuelles des maladies chroniques [1]. Progressivement, nous adoptons le modèle bio-psycho-social, non sans difficultés [2].

Il semblerait, toutefois, mieux accepté, que dans le cadre de la douleur chronique, la nociception ne soit qu’un facteur parmi d’autres dans la construction de cette expérience singulière [3]. Lire la suite

Sensibilitation centrale : outils cliniques et pertinence

Sensibilitation centrale : outils cliniques et pertinence

Auteur Rubrique de cours Relecteurs Responsable
Benjamin HENG Evaluation de la douleur Siloe CORVIN
Sophie TAILLEFER
Damien AUBERT

Introduction

La présence de sensibilisation est un élément important dans l’établissement du traitement, que ce soit une sensibilisation périphérique, qui nous invitera plutôt à la prudence quant aux contraintes employées, ou centrale, qui nécessitera une approche plus poussée du contexte psychosocial du patient. Il est donc nécessaire que l’évaluation du patient couvre cet aspect.

Les deux types de sensibilisations se traduisant par une réponse douloureuse augmentée en réponse à un stimulus mécanique “simple”, quels outils peuvent nous aider à les différencier ? Lire la suite

Douleurs neuropathiques, si on ne cherche pas la cause, que chercher ?

Douleurs neuropathiques : évaluation clinique

Auteur

Rubrique de cours

Relecteur

Responsable

Claude Spicher et al.

Evaluation

Thomas Osinski

Damien Aubert

Introduction

Lorsque vous tentez de communiquer au sujet des douleurs neuropathiques, il y a cinq risques sur six que votre interlocuteur ne vous comprenne pas. Lorsque vous parlez de mécanismes neurophysiologiques, le médecin vous répond étiologie – hernie discale compressive –, lorsque le patient se plaint de symptômes douloureux, vous lui répondez en termes de syndrome – névralgie sciatique – et ainsi de suite. En effet, communiquer au sujet de douleurs neuropathiques présuppose de parler les six langages du modèle bio-psycho-social (Woolf & Mannion, 1999), à savoir : pouvoir aborder les thèmes des 1. Étiologies, 2. Mécanismes neurophysiologiques, 3. Signes d’examen clinique, 4. Symptômes douloureux, 5. Syndromes et 6. Habitudes de vie (Tableau I).

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :